Un éléphant de porcelaine

D’ailleurs, à propos de Noel ! Que vais-je mettre ??
18 décembre 2016
2017 ! ET VOUS ?
8 janvier 2017
Show all

Un éléphant de porcelaine

clip_image001

Non ce n’est pas le nom d’une nouvelle marque ni même un slogan teinté d’ironie mais bel et bien le titre d’un roman.

Un livre que je viens tout juste de déguster et qui m’a très clairement interpellé. Un bel éléphant de porcelaine Clignement d'œil

clip_image001

 

Tout démarre à la “Pulp Fashion Week”

Plusieurs bloggeuses ont été conviées à l’évènement, trois, plus précisément, et lors de ma visite dans leur corner, je fais plus particulièrement la connaissance d’Armelle. Une femme plutôt pétillante, pas forcément à l’aise dans l’exercice du « public relation» mais visiblement intelligente. Je commence à échanger avec elle et sur la petite table basse, mon regard se pose sur un livre de poche, plutôt garni et surtout un dessin de femme ronde et blonde, croquée de dos, sur la couverture. Cette illustration me plaît, je me saisis de l’ouvrage et commence à lire au dos : »

 Lucie a réalisé son rêve. Elle a quitté un job confortable dans une grande société pour ouvrir sa librairie culinaire dans le centre de La Rochelle, conciliant désormais travail et passion. Lucie adore cuisiner et abuse parfois des bonnes choses, c’est bien là le problème. Lucie est grosse. Pas ronde, ni forte, ni pulpeuse, elle déteste ces détours polis destinés à ménager les susceptibilités. Non, elle préfère dire grosse. Et elle assume…La plupart du temps. Car même si cette accro du shopping et du make up excelle dans l’art de se mettre en valeur, Lucie n’est pas tous les jours sûre d’elle.

Saura-t-elle lâcher prise, oublier son corps et faire confiance à son potentiel de séduction ?

Pourra-t-elle surmonter ses peurs et prendre le risque de tomber amoureuse pour de bon ?

C’est dans cet état d’esprit, entre désir de plaire et complexes tenaces que Lucie va faire une rencontre. »

Ok, un petit romain sympa, un peu eau de rose mais pourquoi pas ? Je suis curieuse du mélange « amour et grosse » et j’ai très envie de voir sous quel angle le sujet a pu être traité…

Je me fixe face à Armelle et lui demande qui a écrit cet ouvrage. Elle me précise très humblement que c’est elle. Intriguée, je l’assène de questions : « Comment t’es venue l’idée ? Qui l’édite ? Est-il vendu en beaucoup d’exemplaires? » En clair, ai-je à faire à une grande romancière que je n’aurais pas reconnue ou suis-je en face simplement d’une femme passionnée qui est allée au bout de son envie ? Vit-elle de son écriture ? Etc.

https://www.facebook.com/blonde.paresseuse

clip_image002

Elle se décrit avec beaucoup de simplicité et m’explique que ce livre lui tenait à coeur depuis longtemps et que pour aller au bout de son envie, elle avait pris le parti de l’auto édition qui ne rapportait rien mais qui lui permettait de partager son livre auprès des lecteurs. Tout au moins, elle n’y perdait pas d’argent. De toute façon me précise-t-elle : » je n’ai pas fait cela pour l’argent et même si je pouvais le vendre moins cher je le ferai car plus de 10 euros pour un livre de poche c’est un peu trop cher mais pour couvrir les frais d’édition, je n’ai pas d’autre choix… »

Je trouvais l’initiative courageuse, presque insolente et tellement admirable. In fine, je lui pose une question peu orthodoxe : » Et alors que pensent les gens de ton roman ? « . Très naturellement elle me répond : «  Bien évidemment ce n’est pas du Proust mais je n’ai jamais reçu de critiques négatives. »

Ma curiosité satisfaite sur le plan de la conception, je décide d’acheter ce poche d’une part parce que je comprends bien que la femme ronde y est à l’honneur et d’autre part parce que j’aime soutenir la créativité à mon tout petit niveau évidemment.

Et puis je vais vous faire une confidence, je nourris le rêve secret ( qui était secret), d’un jour écrire moi aussi mon livre… Alors face à cette guerrière d’ Armelle qui elle a osé, je suis très émoustillée…

Je vous parle de cela il y a plusieurs mois et cette semaine, je me suis enfin décidée à lire ce roman !

Pourquoi ne l’avais-je pas ouvert avant moi qui aime tant lire et qui ait eu grand plaisir à me l’acheter ? Peut-être parce que j’avais à la fois fondé beaucoup d’espoirs dans cet ouvrage et que du coup je craignais la déception… Peut être parce que j’avais peur d’y trouver beaucoup de qualité et de me révolter du fait qu’il ne soit pas plus facile de se faire connaître lorsque l’on a du talent ou peut être parce que ce talent pourrait gêner une partie de moi ? Et oui l’estime de soi est un travail de longue haleine, même pour les spécialistes Clignement d'œil

Oui pour la première fois de ma vie, j’allais lire un roman dont l’héroïne était grosse, l’héroïne était donc hors norme, négativement connoté et à travers cette grosse, allais- je me reconnaître ?

Vous comprenez ? Pour une fois que cette femme pouvait être moi, allait- elle être moi ? Pas une victime, pas un cas désespéré, pas un cas social, juste une femme avec ces bonheurs et ces souffrances, une femme forte et sensible à la fois, une femme oui mais une femme grosse avec ce que cela peut incomber !

En même temps, je n’avais pas du tout envie de me retrouver à bouquiner un énième livre sur je suis grosse mais je peux devenir mince ou les hommes m’aimeraient mieux si j’étais mince, je ne trouve rien à me mettre alors je m’habille comme un sac etc… En fait j’avais très peur du cliché et du message de fond…

Première page ok, deuxième page ok, troisième page ok ,et tout à coup, je ne sais plus franchement à quel moment mais ça y est je mors à l’hameçon, mon esprit part et me voilà embarquée dans une histoire de vie tout simplement LA VIE.

J’ai lu ce livre d’une traite et cela m’est arrivé pas plus de 3 fois dans ma vie ; 300 pages dimanche soir, couchée à 1h du matin et 25 pages lundi matin avant un rendez vous.

Oui je dois le confesser, j’ai aimé cette histoire plus que je ne l’aurais cru ! Et oui, les aprioris ont la dent dure et moi j’aime que la vie me montre que même si l’on tend à s’élever en conscience, nous n’en sommes pas moins bardés de préjugés et de croyances et je n’échappe pas toujours à la règle..

Ce roman est vraiment très joli

C’est modeste, sensible, vrai, juste vrai ; Les émotions spécifiques au surpoids, aux sensations corporelles liées au surplus de “graisse” sont réalistes.

Ni larmoyantes, ni inconsidérément positives, justes vraies et donc touchantes. A chaque fois que Lucie parle de son embonpoint, j’ai pu me projeter, me sentir réelle, comprise et certainement pas seule. Rassurez -vous, il ne s’agit pas du tout de Lucie et de sa vie assujettie à ses kilos. Il s’agit juste de Lucie et de sa vie de femme qui a des kilos de « trop », mais aussi de ses amis, amours, de son boulot… Une anti -stéréotype de la grosse. Une femme soignée, belle intelligente, spirituelle, aimante et tellement moderne !!!

Je ne pensais pas que le simple fait que cette héroïne si normale soit grosse puisse autant me toucher et bien si ! Le pari est réussi !

Le roman ne souffre d’aucune pathologie liée à l’obésité ! C’est simplement mais bien écrit, élégamment lisible, sans jugements ni préjugés, la chute est très bien ficelée. Pas de pathos à outrance. Le rythme n’est pas haletant mais justement cela laisse de la place pour le lecteur et son imaginaire. Chacun, chacune peut reconnecter avec ses propres émois sans y être guidé de trop près par l’auteur. Ce roman est libre, libérateur et libéré et subtilement engagé.

Armelle notre écrivain en herbe mérite notre accompagnement et ce livre est un joli cadeau à faire et à vous faire.

Je ne possède aucune action chez cette bloggeuse mais quand j’aime, que cela et bienveillant et de qualité, je partage donc voilà qui est fait !

clip_image004

https://www.amazon.fr/%C3%A9l%C3%A9phant-porcelaine-Armelle-Beuzit-Adam/dp/1291457364/ref=cm_cr_arp_d_pdt_img_top?ie=UTF8

http://www.lulu.com/shop/armelle-beuzit-adam/un-%C3%A9l%C3%A9phant-de-porcelaine/paperback/product-21089203.html

En conclusion

Je n’ai pas le monopole du bon goût littéraire et encore moins la prétention d’être une grande critique mais très franchement peu m’importe. Cet ouvrage m’a procuré de belles émotions et de vraies sensations et c’est tout ce qui compte à mes yeux.

Je me suis évadée, cela a fonctionné et je me suis délectée d’une certaine forme d’impudeur qui fait tant de bien !

Si vous lisez ce joli roman, n’hésitez pas à commenter sur mon blog et à visiter le monde de “blonde paresseuse” ( nom d’une salade ) Si c’est vrai ! C’est elle qui me l’a dit !

Il me reste à remercier Armelle pour son partage d’univers et à rejoindre la troupe des nouveaux fans qui lui demande encore et toujours «  A quand ton prochain livre ??? » »

Christelle

Ronde Atomique

Laisser un commentaire