T’es pas heureuse ?!

Un rendez- vous sur la Planete CASTALUNA ;)
6 mars 2016
Une conference-mode-poids-apparence
20 mars 2016
Show all

T’es pas heureuse ?!

Etre heureuse ! Toute une promesse qui envahit les magazines féminins et que l’on nous jette à la figure à coups de “y ‘a qu’à / faut qu’on”  !

Mais justement alors, on fait quoi et on fait comment pour “être heureuse” ?

 Fotolia_64205647_Subscription_Monthly_M

Mais qu’est ce que la notion de bonheur ?

Difficile à définir lorsque l’on sait que se sentir heureuse est propre à chacune d’entre nous, selon nos propres critères inhérents à la notion de bonheur… C’est à la fois si subjectif et en même temps si palpable…

Actuellement dans ce monde souffrant, “heureux”, ça ressemble à un apprentissage, on a le sentiment qu’il faut prendre des cours pour l’être, le devenir ou le redevenir. N’existe t’il pas un BAC bonheur ou un master spécialité « bonheur », en cours accélérés ET si possibles à distance ?

En même temps, lorsque l’on pose la question à quelqu’un: “Es- tu heureux ?” Que ce soit le cas ou pas, rares sont ceux qui répondent instinctivement “OUI je le suis” …

ll existe plus souvent un “oui mais” ou un “oui j’y travaille”,oui, je crois”… Comme si devenir heureux était un but ultime de vie que l’on ne peut atteindre que proche de la mort.

Comme si, être heureux et le dire à voix haute était un manque de pudeur face aux autres, ces autres qui eux souffrent… Et puis soyons honnêtes, ceux qui nous disent “Oh oui je suis très heureux”, on a franchement le sentiment qu’ils nous jettent à la figure un pseudo sentiment de bonheur suspect qui nous agresse plus qu’il ne nous rassure tellement il semble sonner faux… Ou alors, on a peur parce que dire que l’on est heureuse, c’est peut- être un excès de zèle que l’ on devra payer car à trop parader on s’attirera les foudres…

Ne dit- on pas :“pour vivre heureux, vivons cachés” … 

En même temps, qui ne prétend pas “travailler à être heureux “ ? “J’aspire à plus de sérénité, “je suis inscrite au nouveau séminaire de mieux être”, “je prends des cours de méditation” etc.

Finalement on est un peu coincé dans des clichés… Si vous êtes heureux, vous en mettez plein la vue aux autres et ça manque de modestie, si vous êtes malheureux, vous êtes responsable car vous ne faites rien pour vous en sortir et si vous travaillez à plus de bonheur, vous êtes un bobo pseudo bouddhiste franchement perché…

Graduation day

Alors être heureux c’est quoi ?

Assouvir tous ses désirs ?  Combler toutes ses envies ?

Si c’est ça le bonheur, alors personne ne peut y accéder et il serait même dangereux d’y accéder ! 

Qui  peut prétendre avoir comblé toutes ces envies, tous ces désirs ? Un désir assouvi laisse place à un autre et c’est dans la nature même de l’être humain ! Si l’être intérieur cesse de désirer alors il meurt.

Quel est l’intérêt de vivre si cela signifie cesser toutes quêtes ? C’est le propre de l’être humain que d’être perpétuellement en recherche de quelque chose de nouveau, d’autre, de plus, de stimulant, de “remplissant”.

Nous aspirons tous au bonheur mais comme si cela pouvait uniquement venir de l’extérieur…

Un jour, quand je serai grande, je serai heureuse…  Nous sommes dans une attente, une forme de dépendance à l’état de la situation. Ce sont les interactions avec l’autre, l’externe  qui semblent conditionner le fait que nous soyons heureux ou pas…

Fotolia_58693574_Subscription_Monthly_M

Alors qu’est ce que le vrai bonheur ?

Nous pouvons visiblement tous être heureux puisque c’est l’aspiration la plus naturelle qui soit et nous sommes tous d’accord sur ce point.

C’est avant tout une compétence innée qui vient de soi. C’est un mécanisme internet et non externe ! Nous avons tous en nous l’aptitude  d’être heureux, de ressentir le bonheur, Il faut savoir regarder en vous pour atteindre les clés du bonheur.

Fotolia_53875902_Subscription_Monthly_M

Je n’ai pas dit il faut savoir se regarder, non, il faut être en introspection pas en flagrant délit de narcissisme !

Le “vrai bonheur”, c’est être ancré dans le réel  et d’y percevoir ce qu’il a de bon, de beau, de nourricier. Souvent nous réalisons à posteriori, que nous avons été heureux dans telle ou telle circonstance mais sur l’instant nous n’avons pas toujours pu ou su apprécier.

Le plus grand des paradoxes c’est que  finalement il n’a jamais été autant question de cultiver le bonheur dans cette société qui nous offre tous les stimuli possibles et imaginables pour atteindre ce fameux Bonheur avec un grand B et bizarrement, le stress, l’anxiété, la « sinistrose » et la frustration atteignent des records d’audience…

Qu’est ce qui nous empêche d’être heureuse ?

Aucune recette miracle ni potion magique à vous donner, désolée de vous décevoir… Ce qui vous rendra heureuse, c’est de vous accepter telle que vous êtes ! C’est bateau ? Oui c’est vrai que la réponse peut paraître surfaite mais elle n’en est pas moins vraie ! Si vous acceptez d’être vous même, de vous aimer et de vous respecter pour ce que vous êtes avec votre présent et votre passé, alors je vous garantis que le bonheur est au bout du couloir Clignement d'œil 

( Ça me rappelle une émission ça) 

Fotolia_102822385_Subscription_Monthly_M

Si vous exprimez vos envies, vos désirs, si vous affirmez votre moi sans revendication particulière mais juste parce que vous êtes celle que vous êtes, alors votre paix intérieure vous mènera au bonheur ou plutôt à des instants de bonheur inscrits dans le présent.

L’essentiel réside dans le fait d’être dans le maintenant; pas le hier ni le demain. Cela ne signifie pas que l’on s’ampute d’hier et que l’on ne se projette pas dans l’avenir, non, cela signifie que l’on savoure l’instant présent et même s’il est anxiogène il offre forcément des instants de plaisir et de bonheur mais il faut ouvrir ses yeux et tous ses autres sens pour le voir et l’apprécier.

Comment prétendre vouloir accéder au bonheur si vous êtes en totale contradiction perpétuelle avec ce que vous êtes et ce que vous croyez être pour encore et surtout ce que vous voudriez être?

Faites le deuil de ce que vous n’êtes pas et accepter celle que vous êtes. Cette personne n’est ni pire ni meilleure que les autres, elle EST, un point c’est tout ! Vous ETES et puis c’est tout !

Si vous exprimez vos ressentis et non ceux que l’on attend de vous ou encore pire, ceux des autres, alors, oui vous pouvez accéder au bonheur. Je n’aime pas cette phrase “accéder au bonheur “ on a le sentiment que c’est un chemin élitiste qui ne concerne que quelques élus, comme un saint Graal mais c’est faux et archi-faux ! C’est à portée de main ou plutôt à portée de conscience de nous toutes Clignement d'œil 

Bottle butterflies.Game icon of magic elixir. Vector design for app user interface

Etre heureuse, c’est être dans le réel, c’est aimer la vie pour ce qu’elle est et non pour ce que l’on voudrait qu’elle soit. 

Une forte dose d’autonomie, pas d’instinct grégaire et la culture de la différence tout en sachant qui l’on est et d’où l’on vient, c’est un excellent point de départ pour une mission bonheur réussie.

Tordre le cou aux illusions…

Il n’est pas nécessaire d’être toujours dans un positivisme acharné pour être dans le bonheur. Le “je vais bien tout va bien” à longueur de temps c’est lassant et contre- productif Clignement d'œil Quand vous allez bien, acceptez le et réjouissez vous et quand vous allez mal, admettez le et œuvrez pour une thérapie du “solutionnel”.

Ce n’est pas en contournant la souffrance que vous serez heureuse. La politique de l’évitement est une des pires à appliquer. Les moments douloureux font partie intégrante de la vie et c’est parfois grâce à eux que l’on prend de bonnes décisions vers plus de bonheur. Plus vous regardez vos douleurs en face, plus vous les apprivoisez, plus vous les connaissez et vous savez quelles font partie de vous mais qu’elles ne sont pas vous.

Performance et perfection  ne sont pas synonymes de bonheur… Cette quête se termine toujours par un échec car la barre est forcément positionnée trop haute et du coup bonjour les dégâts pour l’estime de soi. Finalement vous obtenez tout l’inverse des objectifs que vous vous êtes fixés… Votre charme c’est votre imperfection, votre truc à vous c’est votre imperfection mêlée à vos qualités.

Possession, paraître ou rang social ne se conjuguent pas automatiquement avec « bonheur » . « Etre » et « avoir » sont 2 verbes bien distincts et même si « avoir » apporte souvent confort et aisance de vie, il n’apporte que cela. Quand à la notion de paraître, à part alimenter le schizophrène qui est en vous, cela ne sert à rien 😉

Ne pas confondre égocentrisme et épanouissement personnel… On ne s’épanouie pas seul. On cherche l’épanouissement pour soi dans le but d’être mieux avec soi et parmi les autres Clignement d'œil Nous sommes des êtres de relationnel et les autres sont notre ancrage, notre raison d’être. Mais, pour être bien avec les autres, il faut être bien avec soi… C’’est encore une fois basique mais c’est souvent le plus simple que l’on a le plus de mal à mettre en oeuvre, non ?  Clignement d'œil

 Fotolia_64205647_Subscription_Monthly_M

Voilà, c’était ma théorie du bonheur qui je l’espère vous aidera à entrevoir les petits et les grands bonheurs autour de vous, ceux qui mènent à une vie heureuse et remplie du fameux BONHEUR avec un grand B !

 

Je vous embrasse atomiquement et vous dis à très bientôt Clignement d'œil

Christelle

XGMT3389

2 Commentaires

  1. Hélène Balesse dit :

    Bel article, sur la quête du bonheur notre saint graal à toutes

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter