S’alimenter selon son besoin est une compétence innée :)

Le surpoids de la culpabilité ou la culpabilité du surpoids ?
7 novembre 2015
7161239421_1bfdc79fea_z
Le stress format « ronde »
1 décembre 2015
Show all

S’alimenter selon son besoin est une compétence innée :)

J’ai la chance et l’’immense bonheur d’être maman d’une petite fille de bientôt 5 ans. En tant que femme obèse, ma plus grande peur était de transmettre ce “patrimoine” à ma fille.

Enceinte, je me questionnais souvent sur comment j’allais me comporter face à son alimentation : “Vais- je être très stricte sur la nourriture ? Vais- je la laisser manger des aliments dits “interdits” ? “ Vais- je vivre dans la crainte constante qu’elle ait des soucis de surpoids ? En la brimant, “Vais -je en faire une future obèse ? Mais si je la laisse manger ce qu’elle veut, sachant “les risques” que comportent la nourriture, je suis alors une mère indigne ?? “

6174258571_b5997a95b5_m Je trainais avec moi une hantise obsédante, … “Je vais peut être donner naissance à une petite fille qui sera en souffrance si elle est obèse “et “Pourtant, je sais combien c’est douloureux d’être gros quand on est enfant”…

Ma fille est née et je n’ai pu médicalement l’allaiter donc les biberons sont arrivés rapidement et avec les biberons, les “bons dosages”, “les bonnes quantités” et les prescriptions médicales…

Dès le début, ma fille n’a jamais su se contenter de la dite “bonne dose”, ni même des phases de repos entre chaque dose recommandée, pour ne pas dire autorisée… Ca y est, c’était reparti pour un tour, je n’étais jamais rentrée dans les cases et ma fille ne semblait pas plus vouloir y rentrer, la malédiction s’acharnait…

Pourtant, bizarrement un instinct m’envoyait des signaux en me disant de laisser ma fille me parler :

” Laisse lui te dire sa faim, laisse la te guider pour te dire de combien elle a besoin, ne commence pas à lui dicter son comportement alimentaire et ne te laisse pas influencer par un certain corps médical. Ecoute ta fille te dire ce dont elle a besoin.”

J’ai donc commencé à la nourrir selon les besoins que ELLE m’exprimait. J’ai rapidement distingué les pleurs engendrés par la faim des autres pleurs.

Evidement, j’avais le sentiment de transgresser les règles édictées par la science; Une fois n’était pas coutume et j’allais m’en accommoder Clignement d'œil

Ma fille exprimait sa faim, je savais qu’il s’agissait bel et bien de la faim et il n’était pas question une seconde d’aller à l’encontre de son besoin primaire de s’alimenter.

Sortie de l’hôpital, je finis par consulter mon médecin traitant en me confiant à lui sur le fait que je donnais à ma fille plus que les doses prescrites car je ressentais qu’elle avait faim. Celui ci homme de bon sens, m’a tout de suite donné son feu vert en me déculpabilisant et en me donnant l’autorisation morale dont j‘avais besoin pour avoir l’aval de nourrir ma fille selon son besoin exprimé et non selon les doses prescrites. Rapidement nous nous sommes aperçus que ma puce était plus grande que la moyenne et que son besoin de plus était tout a fait naturel et ô combien normal !

Mon bébé a grandi et j’ai continué à lui faire confiance et à me faire confiance. Je me suis aperçue qu’elle savait parfaitement, de façon innée et instinctive se nourrir à sa juste faim. elle s’avait s’arrêter de manger quand elle était repus et ce quel que soit le type d’aliment proposé et le plaisir provoqué par celui ci.

Plus la nourriture lui était proposée sans restriction, sans tabou, sans jugement de valeur, plus elle savait se stopper naturellement et arrêter son ingestion par elle même.

Je suis toujours émerveillée en l’observant s’alimenter de voir à quel point il est naturel, simple et inné d’ingérer la bonne quantité d’aliments, à la condition sine qua non que personne ne nous enclave dans les notions manichéennes de bonnes et de mauvaises lignes de conduite…

Elle ne compte ni ses calories, ni ses lipides, ni ses glucides et se fout totalement des protéines ou des féculents et le plus naturellement du monde elle régule ses apports nutritionnels en fonction de ses besoins et envies.

Elle est certes encore trop jeune pour connaître l’évolution de ses comportements et de son corps mais elle ne connaît pas les compulsions et même devant son dessert fétiche, si elle arrive à satiété, elle stoppe net son repas quitte à laisser les 3/4 dans son assiette.

Finalement son seul souci c’est de se rassurer sur le fait que dès lors qu’elle aura de nouveau faim, elle pourra retrouver la part laissée de son gâteau préféré Clignement d'œil

Ce que je veux démontrer à travers cet article c’est que je savais à quel point les régimes alimentaires en tous genres et les frustrations infligées étaient en grande partie la cause de mon obésité, de mes dysfonctionnements comportementaux face à l’alimentation. Par contre aujourd’hui en observant ma fille j’en ai l’irréfutable preuve. Sans compter les nombreuses études médicales qui vont sur cette piste et sortent des setiers battus !

Ma fille est mon maître, elle m’a définitivement convaincue que le surpoids est la conséquence imparable, dès que l’on distord l’inné, le naturel.

La faim, la satiété, l’envie sont des ressentis naturels , tout comme la joie ou la peur mais à force de maltraitance nous ne savons plus distinguer notre faim de nos envies, notre satiété de nos ballonnements.

La nature nous a doté de ces magnifiques régulateurs naturels et innés qui ont été pervertis par toutes les croyances absurdes que l’on nous a martelées et que nous avons mises en action ( Pas de ceci, plus de cela etc.)  …

Il s’agit pour moi d’un message plein d’espoir  car si ma fille sait s’alimenter sans culpabilité et dans le plus grand des biens être, c’est que c’est possible ! 70063802_baa6b0a018_m

 

On peut être en paix avec son alimentation ! Je n’ai pas dit que nous allions toutes maigrir car rappeler vous que mon travail consiste à vous aider à être en phase avec vous même, à vous aimer inconditionnellement et à sortir des des chemins tous tracés et néfastes !

Ce que je dis c’est “ Ecoutons nous et accompagnons nos enfants dans l’écoute de leurs besoins primaires et naturels”. Ne brimez pas leurs envies car vous savez mieux que personne que tout envie frustrés devint obsessionnelle et se décuple quand elle explose !     

Nos enfants sont le monde de demain. Peut être avez vous déjà des enfants en surpoids alors ne prenez pas des décisions « simplistes » dictée par les autres,  pour un problème TRES complexe.

Le surpoids et l’obésité ne se traitent pas à coup de régimes. Consultez les bons spécialistes et aidez vos petits à travailler le retour aux sensations et à l‘introspection.

Dépassez les pseudos règles de bonne conduite , fuyez les moralisateurs et cherchez le vrai « pourquoi » avant d’appliquer le « comment » ! ET  surtout,  rappeler vous :”Ne cherchez pas de coupable, cherchez les causes et faites confiance à votre bon sens pour appliquer les solutions, ne vous laisser pas dicter vos conduites si vous sentez que vous faites fausse route !”

Belle réflexion mes belles rondes , embrassez vos bouchons pour moi et restez atomiques c’est comme ça qu’on vous aime !

Atomiquement vôtre,

Christelle

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter