Petite experience perso à mediter ;)

Je suis un amoureux des rondes mais j’ai pas le droit :(
9 janvier 2016
Moins je dors, plus je mange…
17 janvier 2016
Show all

Petite experience perso à mediter ;)

Étoile Il était une fois un samedi de la vie comme il en existe un dans chaque semaine mais ce fameux samedi là éclate une dispute avec mon conjoint comme il en existe dans la vie pas toutes les semaines fort heureusement Clignement d'œil

IMG_0022

Pour ne pas subir le stress lié à cette tension qui pouvait durer toute la journée, je prends mon courage à deux mains et le parti de me dire “Ok, je sors me promener car je ne veux pas subir cette atmosphère nauséabonde et je refuse de ruminer toute la journée dans mon enfermement intérieur, en plus de l’enfermement dans la maison, entre 4 murs. “

Je me lève comme un robot, me lave, me maquille à contre cœur et me décide à sortir avec notre fille pour l’emmener dans un parc à jeux. Je prends, un litre d’eau, 2 livres, un paquet de biscuits, un bloc note, un stylo, mon sac à main et en voiture Simone !

Si vous saviez combien cela m’a couté de faire cette démarche…  J’ai vraiment serré les dents pour franchir le pas de la porte et  partir, partir m’aérer. J’étais si mal intérieurement que mon premier instinct poussé par la contrariété générée par  la situation m’aurait contrainte à rester figée sur le canapé ou dans notre chambre pour me morfondre et pleurer sur mon triste sort…

Finalement, arrivée là bas, un peu tendue, nous nous installons et ma fille part à l’aventure ! Elle s’amuse follement, sa joie de vivre me donne du baume au cœur, je la surveille avec amusement et j’écris. J’écris un article, j’écris la vie en observant les gens vivre et les enfants s’amuser. Je passe un excellent moment, un moment connecté à moi même, un moment qui m’appartient qui me permet d’évacuer stress et tension. Finalement, sans que je détecte le moment exact, la culpabilité du départ de la maison fait place à un sentiment de bien être nourrissant. Je suis bien, sereine, remplie de plénitude et quelque part très fière de moi.

Meditation

Je ne suis pas partie par vengeance, j’ai proposé à mon conjoint de venir mais il a préféré rester dans sa bouderie. je n’avais pas l’intension de le prier, juste de lui faire la proposition qu’il n’a pas acceptée. Il a fait le choix de rester et bien moi j’ai fait le choix de partir, et surtout au delà de partir, j’ai fait le choix de ne pas gâcher ma journée, la mienne . Consciente de la vie qui s’écoule trop vite et des moments heureux qui sont si précieux, je ne voulais rien concéder au malheur, au stress et par extension aux compulsions alimentaires…

 

4391641173_0b4eb46f34_mEn effet, en ce moment même où je pose mes émotions sur le papier, je suis étonnamment zen et je n’ai aucune envie compulsive de me jeter sur mes aliments consolateurs fétiches.

Pourtant, pas de doute, si j’étais restée à la maison dans la tourmente, mon réfrigérateur avait 9 chances sur 10 de me servir de consolateur ou plutôt de drogue du soulagement.

Ma morphine à moi qui momentanément me soulage et rapidement s’efface pour me demander une dose toujours plus importante afin d’obtenir le soulagement si éphémère et pourtant si recherché…

Evidemment, cette compulsion m’aurait encore coûté le prix fort puisque après le stress de la situation conflictuelle engendré par la dispute , j’aurai immédiatement vécu le stress de la perte de contrôle…

L’engloutissement frénétique des aliments gras et sucrés qui semble tant m’ apaiser sur l’instant, me ramène in fine inévitablement à un autre mal être, celui engendré par la culpabilité et la lourdeur de mon estomac tiraillé , sans compter la juxtaposition du mal psychologique au mal physique… Un enfer intérieur assuré !

Finalement, mon stress a muté. Je suis évidement contrariée par la situation mais je sais que cela n’est qu’un mauvais passage, que la vie est ainsi faite, que finalement je suis heureuse et grandit des choix personnels que j’ai faits.

Mon envie de bouloter est restée sous contrôle, non, en fait, c’est inexacte, elle n’est pas sous contrôle, elle a intégralement disparu pour ne pas dire qu’elle n’est presque pas apparue. Le simple fait de ne pas subir la situation, d’avoir pris les choses en main pour faire un choix, mon choix, celui qui était le meilleur à l’instant T pour moi, et bien ce positionnement m’a permis de ne pas ressentir le besoin de compenser mon mal être mon manque d’estime de moi par le remplissage de mon estomac au lieu du remplissage de mon âme !!

J’ai dit NON à une situation subie, Je me suis écoutée, mon instinct m’a dicté ma démarche,  j’ai respectée mon envie biologique, je n’ai pas procrastiné , j’ai tout à la fois médité, respiré fait silence et bougé et je me sens bien.

Je me sens vraiment bien !Coeur rouge

Après cette superbe sortie de 3 heures, nous rentrons heureuses. Ma poupée est vidée, et moi aussi d’une certaine manière. Au retour, mon conjoint a pris du recul et ma bonne humeur est si communicative qu’il ne peut résister à mes sourires.

Notre samedi finit dans la meilleure harmonie et aucun sentiment de gâchis  et aucune intoxication par la malbouffe !

IMG_0020

A bon entendeur Clignement d'œil

N’hésitez pas à partager vos expérimentations de la vie Clignement d'œil

Avec toute ma bienveillance atomique, Lèvres rouges

Christelle

4 Commentaires

  1. Moilys dit :

    Hello!Il m’arrive aussi de claquer la porte et de partir marcher quand l’atmosphère devient irrespirable que ce soit avec mon conjoint, mes amis,mes enfants. …mais je pars seule et je marche….Je marche….et je m’offre un bon cafe avec une pâtisserie et je remarche en tout bien souvent 3 à 4h dehors. Cela m’est même arrivé de partir sans téléphone qui me sert de montre…. et d’inquiéter donc mes proches…Bizarrement. ..J’ai le droit à un « Tu m’as manqué maman! » de la part de mes enfants. Un câlin des adultes….Comme quoi …limite j’étais pas indispensable. …mais quand on s’échappe et que pour eux celle qui fait tourner le monde n’est plus là. ..
    Alors:
    « Maman ,j’ai pas de chaussettes!!! » Alors que le bac à linge sale est vide…et le panier de linge à plier aussi….
    Ok je vais me balader. ….Et maintenant quand je reviens….le bac est plein de chaussettes …..bon…sales….

    • Christelle Garrido dit :

      Hello Béné,

      pardon pour ce retour tardif 🙂

      Un grand merci pour tes commentaires que j’apprécie toujours beaucoup et qui apportent beaucoup d’eau à nos moulins 😉

      Bisous

  2. Mireille MG dit :

    Très belle réaction de ta part, tu as refusé de céder aux aliments qui consolent et c’est une victoire sur toi même bravo ! Ceci me fait penser qu’à la prochaine expérience négative je ne m’inflige pas de la nourriture pansement que comme tu dis je remplisse mon âme et bon mon estomac. Bisous

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter