Passe-toi de la crème !

Premier vide dressing de l’année !
21 février 2017
yoga-1708203_1920_thumb
Ma posture et mon périnée te remercient !
12 mars 2017
Show all

Passe-toi de la crème !

 Comment ça passe- toi de la crème ? Flatte-toi hypocritement ? Lance-toi des fleurs pour un oui pour un non ? Pas du tout, tout simplement, passe- toi de la crème sur le corps !

Tout bon magazine féminin plébiscite une rubrique cosmétique et vous vente les mérites (pour une fois, à juste titre), des soins corporels.

Il y en est un parmi tant d’autres, qui est beaucoup plus difficile à pratiquer qu’il n’y parait, se mettre de la crème hydratante sur toute la surface du corps.

Ce geste m‘interpelle particulièrement car si ce rituel est d’une évidence et d’une simplicité enfantine dans beaucoup d’esprits et pour plusieurs corps féminins, pour autant, s’enduire le corps n’est pas un geste aussi singulier qu’il n’y parait pour beaucoup d’entre nous.

coconut-oil-on-wooden-spoon-2090575_1920

Se doucher, se brosser les cheveux ou les dents n’appartiennent pas à la même catégorie de soins. Nul besoin de palper et de malaxer les moindres recoins de son corps pour ces soins indispensables mais plus de l’ordre de l’hygiène de base que du symbolique.

Pourquoi se badigeonner de crème est-t’il finalement un geste pas si quotidien que cela et un instant qui passe facilement à la trappe ?

Par manque de temps ? Parce que notre peau ne semble pas nous le réclamer ? Par manque d’envie ? Non pas seulement et pas franchement…

Accepter de se crémer, c’est entretenir une certaine proximité avec son corps, un lien par le contact physique avec sa propre enveloppe et cela, c’est quelque chose de très difficile pour les femmes qui ne voient en elles que les défauts lorsque leurs mains touchent les différentes parties de leur corps.

Cette forme d’intimité avec ce corps que l’on rejette ou que l’on aime à oublier , est un moment « vérité », un face à face avec son propre univers intime et c’est souvent, trop souvent accompagné d’un constat mental peu gratifiant pour ne pas dire dégradant.

« J’ai de la cellulite », « mes dessous de bras pendent », « mon bourrelet de ventre gênent mes mouvements », « ma peau est flasque », « où sont mes abdos » ?

Ce sont bien là les phrases que vous vous assénez régulièrement et ce de façon quasi systématique, dès lors que vous êtes avec vos mains en contact avec le reste de votre anatomie ?

Avoir un contact avec soi, c’est un pas indispensable pour mieux se connaître et pour apprendre à apprécier le terrain sur lequel on officie. Le toucher, la communication avec sa propre peau, avec la texture de sa peau, son grain, les contours de son corps, autant d’étapes  de l’acceptation de soi. Cela peut s’avérer vraiment difficile de palper votre chair pas aussi ferme que vous le voudriez. Cette peau qui manque de fermeté par endroit, ces rondeurs difficiles à malaxer. Ces cuisses trop imposantes et compliquées à frotter, ces seins soumis aux lois de l’apesanteur,  que l’on n’a nul envie de pétrir… Tout un programme, quasi culinaire que l’on a bien du mal à appréhender avec envie …

Mais comment vous appropriez votre capital, ce qui est vôtre, ce qui vous constitue, si vous passez votre temps à précisément dissocier votre corps de votre tête sans jamais lui apporter de bienveillance ? Votre corps est ce que vous avez de plus précieux. Votre capital n’est pas dans votre portefeuille. Vous n’êtes pas d’un côté un être cérébral et de l’autre côté un corps sans intérêt. Vous êtes un tout et votre être mérite votre respect et votre bienveillance dans son entier.

Votre corps vous appartient et quelque soit son apparence à vos yeux, il vous faut apprendre à l’aimer, le découvrir, le connaître et le redécouvrir car il évolue à tout âge et selon toutes les formes qu’il prendra au cours de votre vie.

sunblock-1461397_1920

Pourquoi n’appréciez vous pas votre corps à sa juste valeur ? Tout simplement parce que vous êtes contaminées par des croyances. Un peu comme un film que l’on passe et que l’on repasse pour mieux endoctriner le public, vous, vous avez intégré que si vous avez de la cellulite, des vergetures, des poignées d’amour ou que sais- je encore, alors votre corps n’est pas parfait et ces imperfections sont à bannir ! Du coup la punition méritée, c’est le manque de soin. Il est si difficile pour vous de toucher votre corps, que vous préférez l’ignorez en lui donnant le minimum syndical d’hygiène, de parfum et de maquillage mais vous oubliez une étape essentielle, le massage !

Chez les enfants, tous les pédopsychiatres s’entendent à dire que les massages sont primordiaux pour le développement de l’enfant. Les sensations de bien-être apportées par les soins corporels sont bons car ils développement les ressentis, les émotions et sont même des critères importants pour leur vie sexuelle future en tant qu’adulte. Le rapport au corps conditionne le développement des sens et de la sensualité.

Votre corps n’est pas à la hauteur de vos espérances ? OK ! Ne sont- ce pas vos espérances qui sont hors réalité plutôt que votre corps qui est coupable de quoi que ce soit ? Vous pensez qu’en négligeant ce corps qui vous appartient et qui n’est pas à la hauteur de vos ambitions, vous atteindrez plus facilement vos ambitions ?

baby-feet-847204_1920

Vous viendrait- t’il à l’idée de frapper un enfant qui ne vous donne pas entière satisfaction afin qu’un jour il réponde à vos attentes ? Sauf si vous êtes passablement dérangées, je pense que la réponse est évidemment non !

Ici c’est le même schéma. Apprivoisez ce que la nature vous offre, apprenez à trouver de beaux qualificatifs pour vos «  imperfections ». Sublimez votre enveloppe en investissant en elle. Prenez 5 minutes quotidiennement pour rentrer en relation avec ce corps avec qui vous entretenez trop souvent une relation du type «  Je t’aime moi non plus ».

Massez, soulevez, tâtez, malaxez, tout simplement touchez votre corps ! Entrez en relation avec les pores de votre peau, son grain et ses volumes, c’est une partie du chemin vers l’acceptation de soi. C’est une forme de dialogue qui s’enchaine entre votre mental et votre physique.

In fine, vous sentez bon, votre peau est plus douce, plus satinée. Vos muscles et votre graisse ont été massés et la sensation n’en est que meilleure et bizarrement, comme par magie, votre assurance augmente.

Une fois vêtue, votre estime de vous augmente d’un cran. Votre bien être est presque perceptible l’histoire d’un court instant ou d’un plus long moment. D’un coup vous vous sentez connectée à votre être. On pourrait presque vous surprendre en flagrant délit de développement de force intérieure . La clé du bien être réside dans cette connexion à vous et à vous seule.

Se passez de la crème hydratante sur le corps, un geste anodin , sans conséquence? FAUX ! L’hygiène va au delà de se doucher chaque jour, l’hygiène c’est aussi du soin, c’est un temps qui nous appartient et que nous offrons comme une marque d’amour à notre corps.

Masser son anatomie, c’est développer son intelligence émotionnelle, c’est communiquer avec sa sensualité, c’est pratiquer avec ses sens.

Votre rapport à votre corps est aussi celui que vous entretiendrez avec le corps des autres. Alors maintenant que vous avez lu tout cela,  et qu’une femme avertie en vaut deux ( à minima) 😉 Prenez vos bourrelets, vos plis, vos vergetures entre vos mains et badigeonnez les d’amour et de bienveillance 😉

lotus-1205631_1920

Ronde Atomique

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter