Les GROS mots qui provoquent les gros MAUX des femmes rondes

cest-au-programme_mode
J’ai rien a me mettre !?…
1 septembre 2015
Les femmes minces sont plus heureuses que les femmes rondes ! Si, si, c’est connu;
14 octobre 2015
Show all

Les GROS mots qui provoquent les gros MAUX des femmes rondes

www.ronde-atomique.com

3484407240_c790b079b9_m

“Grosse, obèse, hippopotame, éléphant, sumo” etc. Qui n’a jamais subit ce genre “d’insultes” lorsque l’on est en surpoids ? Pourtant, à bien y regarder, il ne s’agit là que de simples mots avec pour chacun une définition précise sans aucune connotation négative à l’origine et que le langage populaire a travesti, dénaturé et distendu pour en faire des blessures parfois indélébiles…

Vous même, je suis certaine que vous évitez ces mots dans votre langage et vos conversations quotidiennes et je suis également certaine que si vous les employez, vous faites en sorte que le contexte soit clairement définit pour le faire et le faire avec le plus de précautions possibles.

Moi même, j’ai voulu employer le mot “hippopotame” dans l’un de mes articles. évidemment, ce n’était pas du tout en corrélation avec une notion de surpoids et portant, j’ai momentanément abandonné cette idée tant j’ai eu peur de blesser ou d’être incomprise dans le message que je voulais faire passer…

Prenons la définition du mot Gros ! Si, Si, on va pas se gêner et je vais même vous demander de lire cette définition à voix haute, en soupesant ( sans vilain jeu de mots Clignement d'œil ), chacun des mots employés !

Définition du Larousse

  • Qui dépasse la moyenne de sa catégorie, en volume, en épaisseur.
  • Qui a un certain volume relatif, qui est de grande taille par rapport à d’autres ou au reste                                                           
  • Qui a une étendue considérable
  • Qui est plus large et plus gras que la moyenne ; corpulent
  • Qui dépasse la mesure prévue ou indiquée.
  • Se dit d’un organe dont le volume est relativement ou anormalement supérieur à la moyenne.
  • Dont la quantité, le nombre, l’abondance, etc., sont relativement considérables :
  • Dont le degré, le niveau, l’ampleur sont élevés
  • Dont la puissance, l’influence dans l’activité représentée sont importantes
  • Indique que quelqu’un atteint un degré très élevé dans ce qu’il est ou fait
  • Qui manque de finesse, de raffinement
  • Qui est grossier, ordinaire
  • Qui contient quelque chose en puissance

Il a été important pour moi de désinfecter le mot «grosse » et de le réemployer à son sens premier, sans connotation négative ni jugement de valeur.

 1205714884_47f94be01d_z (1)

Dan Brady “Bansky street cleaner” – Chalk Farm

Effectivement, je suis grosse, là ou d’autres sont minces, je suis brune lorsque d’autres sont blondes, ma carnation de peau est “rose” par opposition à une peau “marron” (comme dit ma fille métisse de 4 ans) et je suis de taille dite “standard” là où d’autre sont dites petites ou grandes.

Je m’arrête 2 minutes sur le terme “standard” car c’est intéressant ce concept de taille “standard”. En effet, j’étais en train de réfléchir que je mesure 1,70m et que finalement pour mon amie Cécile qui n’atteint pas le 1,60 mètres, je suis “grande” et elle se dit “petite”.  Pourtant, selon les critères du mannequinat classique, je suis petite en fait ?! C’est à y perdre son latin non ?

Tout cela m’amène à dire qu’il faut distinguer les normes médicales des normes sociales pour ne pas dire sociétales. De la même manière, comme le dit le vieil adage,  “que l’on est tous le con de quelqu’un”, finalement, nous somme tous le “gros” ou “le grand” de quelqu’un.

Mais attention car si je suis grosse ( adjectif qualificatif), je ne suis pas “une “ ou “la”’ grosse ( nom commun) !  Nous y reviendrons plus longuement dans d’autres articles Clignement d'œil

On revient finalement toujours à la même conclusion : le plus important c’est Votre vision, la vision que vous avez de vous même.

La vision que vous allez décider de déconnecter de tout ce que l’on a pu vous laisser croire ou penser de vous et vous allez construire votre propre vision de vous et avec le plus grand des positivismes car je vous promets que c’est possible !

Si vous voulez cesser de souffrir à la simple évocation des mots “vache, éléphant, dinosaure”, que sais-je encore car le vocabulaire animalier dédié aux femmes en surpoids est trop vaste et je ne suis pas reporter animalier Clignement d'œil, il faut impérativement que vous puissiez à chaque instant, voir ni plus ni moins qu’ un ruminant lorsque l’on parle de vache, un majestueux animal de la savane si l’on évoque l’éléphant et un beau spécimen de la préhistoire, oui pour le dinosaure, bravo ! Jusque là vous me suivez Sourire

Réappropriez vous la définition du mot “gros, grosse”, qui n’est qu’un qualificatif et si REELLEMENT vous êtes en surpoids sur le plan médical, alors oui, vous êtes grosse ET ALORS ????? QUEL est le problème ??? Reprenez tous ces mots qui vous ont fait si mal à un moment donné et employez les dans vos conversations, ne les fuyez pas, mettez les dans leur contexte approprié et osez parler des baleines sans rougir ou fusiller du regard  toutes les personnes présentes car elles dans leur esprit verront bien un cétacé et non pas vous !

Moi, régulièrement, dans les conversations d’ordre médicale, je m’oblige à prononcer le terme “obèse” pour qualifier la caractéristique de mon surpoids. Vous serez peut- être surprise, voire choquée, ou même horrifiée par ce mot qui, je vous l’accorde est tellement connoté négativement par la société que vous avez le sentiment en l’employant de vous injuriez vous même. Pourtant, Je vous assure que je ne suis pas adepte de masochisme et que je ne souhaite nullement me maltraiter mais essayez, entraînez vous à dissocier ce mot de sa connotation et ramenez le uniquement à sa définition et pour ma part, je vous le confirme, je suis médicalement obèse.

5241913628_b6a935a577_m

Pour autant, une fois prononcé ces simples mots qui sont des faits, ni plus ni moins, je ne me sens ni blessée, ni diminuée, ni même coupable car je suis telle que je suis

Du coup, à force de persévérer dans cette technique, ce mot n’a plus le pouvoir de me déstabiliser et mon estime de moi n’est aucunement entachée par le simple fait que j’ai la caractéristique parmi tant d’autres, d’être obèse Tire la langue  !

Je vous embrasse les belles atomiques et n’hésitez pas à commenter cet article Clignement d'œil

Christelle

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter