LE PARAITRE, SOURCE DE DYSMORPHOPHOBIE

tirer-la-langue2
FAIRE PREUVE D’AUDACE
27 mars 2016
BETH DITTO: collection et connexion
4 avril 2016
Show all

LE PARAITRE, SOURCE DE DYSMORPHOPHOBIE

Avez-vous une caractéristique, plutôt d’ordre physique, que vous considérez comme un défaut au point que celui- ci hante vos pensées de façon obsessionnelle ?

Eh bien c’est de cela dont je souhaite vous parler aujourd’hui : Une forme de distorsion de la réalité, un trouble souvent lié à l’apparence, qui pollue votre vie au point de vous empêcher de faire certaines choses et qui vous plonge dans de vraies souffrances…

Avoir une mauvaise image de soi peut aller jusqu’au trouble dit de “Dysmorphophobie”. Une forme de phobie, de névrose qui se veut très  invalidante… Evidemment, il s’agit là d’une maladie grave qu’il faut absolument prendre en charge par le biais d’une thérapie MAIS, je crois tout de même, que nombre de femmes souffrent à des degrés divers et variés de cette forme de trouble.  Beaucoup d’entre nous nourrissent « des aigreurs » quant à leur propre vision qu’elles ont d’elles même et moi je sais que l’on peut lutter contre cela avec une bonne prise de conscience du phénomène, un peu de travail sur soi et avec le bon accompagnant. Clignement d'œil

  Fotolia_101719972_Subscription_Monthly_MUn ventre rond que vous trouvez énorme disgracieux, pour ne pas dire dégoûtant, une abomination que la nature n’aurait jamais dû permettre.

Nez trop long, oreilles décollées, fesses molles, seins qualifiés de tombant etc. Tous ces soit-disant défauts qui font partis de vous et que vous avez amplifié au point de vivre le martyr à cause d’eux… Au point que vous soyez prêtes à casser votre compte épargne pour gommer cette horreur à coup de scalpels, bistouris ou breuvages miracles mais surtout jamais de traitement simplement psychologiques et pourtant… Clignement d'œil

Comment est-ce que je me comporte moi la “complexée” ? 

Repli sur soi, phobie sociale, déboires affectifs, comportement obsessionnel qui ne laissent la place qu’aux critiques… Et puis aussi, agressivité latente, état dépressif, tristesse etc. la liste est non exhaustive… Je m’empêche de faire plein de choses qui ne me sont d’après moi pas autorisées, je pique de grosses colères car ma souffrance me torture, je m’enferme dans une prison virtuelle et je fabrique mon propre plafond de verre …

Si vous avez le sentiment de passer à côté de votre vie parce que ce pseudo défaut cristallise toute votre attention. Ce défaut qui a été érigé au rang de tare et qui vous pourrit littéralement la vie.

Pour lutter contre celui là même , il est temps de prendre les choses en mains !

Si vous préférez penser que c’est moins grave qu’il n’y parait, que vous avez jusque là réussi à vivre avec et que cela peut continuer ainsi, ne lisez pas cet article, il pourrait vous donner envie de faire changer les choses Clignement d'œil

Le mythe du corps inexistant

Normal que vous trouviez votre corps pour tout ou partie trop moche  ! En fait, nulle part vous ne pouvez voir une image correspondante à ce que vous êtes car aucun média n’en diffuse…

Je ne vous le répéterais jamais assez, ce que vous voyez dans les magasines n’existe pas ! Ce sont des images, des photos, des dessins construits de toute pièce avec des critères graphiques, stylistiques et esthétiques fantasmés qui n’existent que dans les rêves et encore, chacun se fait son propre rêve de la réalité…

Même la mannequin en taille 32 qui fait fantasmer tant de jeunes femmes sur le papier glacé , eh bien dans la rue, cette femme peut se trouver trop grande trop plate, trop masculine etc.

On vous vend des foutaises et il serait vraiment bon pour nous toutes que nous le réfutions collectivement.

Le zéro défaut n’existe pas et le zéro complexe non plus ! et HEUREUSEMENT !!!!

Fotolia_45897110_Subscription_Monthly_M

Imaginez-vous un monde de dites “perfections”, je ne sais pas ce que c’est… mais disons que chacune d’entre vous preniez votre idéal le plus idéal et que vous vous imaginiez une planète où vous et tous les autres, correspondent à votre perception de la perfection… Au final, que voyez- vous si ce n’est un amas, une masse de robots stéréotypés sans charme, sans particularité ?

Votre phobie vous parle de vous

Ce rejet que vous avez pour une partie ou une autre de votre corps fait partie de votre histoire, de votre vécu.

Si un proche s’est moqué de votre nez parce que lui  même ne supportait pas le sien et que vous avez intégré ce nez comme étant “un vilain nez”, héritage familial, nul doute que demain vous souhaitiez franchir le cabinet de M. Esthétique et encore plus vite pour peu que vous soyez en rébellion avec votre histoire familiale.

Si à l’école vous avez subi les moqueries pour telle ou telle caractéristique physique, cela a inévitablement contribué à ce que vous soyez finalement convaincue vous même de l’inélégance de votre spécificité. Si dans le cadre d’une relation amoureuse, votre conjoint a eu l’indélicatesse, pour ne pas dire la bêtise de vous trouver un défaut ou pire encore de vous quittez en prétextant lâchement un pseudo défaut physique source de votre rupture, pas étonnant que votre capital estime soit en ruine !

Book that blows up your mind

Prétention de la vérité absolue

Attention je vais vous faire une révélation implacable : Ce que disent ou pense de vous les autres, certains autres, beaucoup d’autres ou quelques autres ce n’est pas à prendre pour argent comptant ! Ce n’est pas LA VERITE, c’est SA forme de vérité à lui !

Vous connaissez la vieille phrase “ on ne peut pas plaire à tout le monde “ EH bien commencez à l’appliquer concrètement plutôt que de la répéter pour faire une bonne intervention dans une conversation banale Clignement d'œil

Qui peut prétendre avoir la vérité absolue sur ce qui est un défaut physique et ce qui n’en est pas un ??? Effectivement le plus dramatique dans la vision horrifiée que vous avez de votre défaut c’est que vous êtes persuadées que c’est la vérité !

Si c’est vrai, mon nez est aussi grand qu’un perchoir à oiseau !”, “Tu vois pas que mon ventre est énorme on dirait une bouée”… Vous reniflez l’exagération pour ne pas dire l’aberration ?

A vous, entourage bienveillant, je suis désolée mais la personne prise en flagrant délit de maltraitance sur elle même ne vous croit pas donc inutile de répéter mille fois “ton nez est magnifique”,” ton ventre est harmonieux”… Dites plutôt “Tu as de nombreux atouts” et énumérez les.

Remettez ce “ nez dit défectueux”, dans le contexte de la morphologie de la personne dans son entier. Aidez la personne a avoir une perception plus globale d’elle même tant sur le plan physique que mental et pas de flatteries inutiles car vous serez démasqués et perdrez toute crédibilité !

Laissez la personne s’exprimer et dire tout le mal qu’elle ressent et toute la douleur qu’elle éprouve. La négation du mal n’a jamais guéri le mal en lui même.

Attention à nos ados

Fotolia_83774360_Subscription_Monthly_ML’adolescence, même s’il n’y a pas qu’elle, est un moment très sensible pour développer des distorsions de l’image que l’on a de soi. Il faut accompagner les changements qui s’opèrent lors de la puberté pour ne pas tomber dans des pathologies graves.

A cette période, soyez vigilants à distinguer les complexes, la pression à la conformité avec cette envie de ressembler à telle ou telle icône télévisuelle et le glissement possible vers la certitude d’être laid, difforme, monstrueux…

Nos expériences affectives sont déterminantes pour notre vision de nous et de notre propre corps.

Paradoxe extrême : le dégoût de soi qui est une forme de rejet morbide, provoque l’obsession de soi…

Vos défauts s’appellent charmes

J’ai des “défauts “ peut- être mais je ne suis pas défectueuse et je ne dysfonctionne pas !!! C’est bien là la nuance dont nous avons besoin, non ?

Un défaut est une opportunité car c’est un signe distinctif. Est- il possible pour vous, d’envisager les choses sous cet angle ?

   Se définir soi -même, c’est se considérer pour ce que l’on est dans son entier  et ce que l’on est, ne se réduit pas à ce que l’on parait….  Pour faire la paix avec “votre paraître”, il faut trouver des appuis, des alliés dans ce que vous êtes de bon, de bien, de beau. Pas d’extérieur sans intérieur, pas d’intérieur sans extérieur…

Sans défaut, point de différence et sans différence point de singularité et pourtant tout ce qui confère tant d’originalité à votre personne, ce sont vos traits singuliers et ce sont donc ces défauts qui font tout votre charme !

Je ne suis ni en train de vous rassurer, ni entrain de flatter vos égos, je fais juste la démonstration que votre défaut peut être votre plus, votre valeur ++

Ce que vous traitez de “défaut” et que vous voulez à tous prix gommer est une partie intégrante de votre marque de fabrique et si vous l’acceptez et le mettez en valeur, il sera un atout de taille, une signature unique ! 

IMG_0002 (1)

Actions / réactions 

Comprenez votre “défaut” : Avant d’aller vous faire raboter quoi que ce soit ou rajouter quoi que ce soit d’autre sur votre corps, assurez- vous en consultant un thérapeute adapté que votre soi -disant problème physique n’a pas une source bien plus profonde de l’ordre du psychique car sans ça, votre quête “ d’esthétisme” sera sans fin et jamais vous ne serez rassasiées…Un peu comme un puits sans fond…

Mettez un filtre entre vous et votre pensée :Tout est critiquable, tout est trop ou pas assez selon et pour quelqu’un d’autre. Mettez l’accent sur ce qui va très bien et réjouissez vous plutôt que de systématiquement pointer du doigt ce qui ne va pas…

Reprenez contact avec votre corps: Refaites connaissance avec lui ( sport, massage, photographie thérapie, marche dans la nature,) toutes les activités de vous à vous et qui motorisent à la fois votre tête et votre corps sont très efficaces pour honorer et respecter vos défauts. Votre corps est une source de plaisir pour vous et pour les autres; Si votre mari a plaisir a vous regarder et vous trouve belle, il n’est pas fou et les yeux de l’amour ne l’aveuglent pas à ce point, surtout après plusieurs années, je vous assure que la vue revient Clignement d'œil

Relativiser par la pensée du pire: Si vous deviez demain être amputée de l’une de vos jambes, vous paraîtrait-elle si moche que ça ? Je suis certaine que vous finiriez par embrasser votre cellulite qui vous profère tant de dégoût en ce moment même.

C’est un peu « trash », je vous l’accorde et ça fait une peu méthode de camps  militaire américain mais Repositionner la souffrance dans un contexte de réalité, cela permet de mesurer la puissance toute relative de ce que votre “défaut “vous donne à ressentir .

Illustration of meditating human on lotus

Votre corps est votre allié, il vous aide à accomplir de grandes choses et ce, aussi imparfait que vous le pensez .

Plus vous le maltraitez, plus vous le stigmatisez, plus il vous rendra cette malveillance. Soyez fière et heureuse de posséder cette enveloppe terrestre même si elle ne correspond pas à vos idéaux.

D’ailleurs, petite question, vos idéaux au final, sont -ils bien les votre ? Ne sont- ils pas le fruit de votre éducation, de notre société, des moralisateurs et autres « manipulateurs » de cerveaux ?

Belle réflexion du jour

Bisous atomiques

Christelle

Belle métamorphose à vous, bravo pour la découverte de vous- même et beaucoup de bisous atomiques Clignement d'œil

Christelle

4 Commentaires

  1. Lili vick dit :

    Bravo .
    Avant tout l estime de soi .
    Un grand mot .
    Aimez vous , appréciez vous , relevez vous …
    Magnifique article …

  2. krystell dit :

    Tout est tellement vrai et pourtant si difficile à accepter et à appliquer.. C’est un long cheminement l’acceptation de soi..

    • Christelle Garrido dit :

      Merci Krystell pour ton commentaire 🙂
      C’est vrai que c’est un long chemin et qu’il n’est pas toujours facile mais il vaut la peine et c’est pour cela que j’ai créé ce blog 😉
      Merci pour ton courage et on continue !
      Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter