le chocolat est une salade comme les autres ;)

Je consulte mon psy en photos
21 février 2016
JE FILE EN CUISINE
4 mars 2016
Show all

le chocolat est une salade comme les autres ;)

chocolat

“Le chocolat vient du cacaoyer, le cacaoyer est un arbre, il est donc issu de la famille des végétaux, donc le chocolat est bien une salade comme les autres”.  Ce n’est pas moi qui le dit, c’est sur tous les réseaux sociaux 😉 

Le ton est donné, que les hostilités commencent ! Se tordre de rire

liquid chocolate

   Fresh salad 

J’ai pu, il y a plusieurs années de cela, rencontrer un homme avec un grand H, un nutritionniste, psychologue comportementaliste, vis président du groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids , M. Jean-Philippe Zermati.

J’ai suivi quelques séances dans son cabinet sur Paris et j’ai pu notamment réaliser que nos croyances sur la nourriture sont totalement “à côté de la plaque” …

 Vous l’avez peut être déjà vu dans des émissions télévisées ? Pour ma part, j’ai lu en 2002 son ouvrage “ Maigrir sans régime” qui est à mon sens vraiment exceptionnel de part son “originalité” et ces concepts très novateurs !

 

Cet ouvrage a été écrit il y a presque 20 ans et pourtant, je trouve qu’il n’a pas pris une ride et je dirai même qu’il est encore bien trop méconnu et bien trop controversé alors que les propos qu’on peut y lire sont d’une évidence implacable mais qui défrisent la “médecine bien pensante”. Clignement d'œil

 Evidemment ce LIVRE est à lire dans son entier mais il m’a pour ma part inspiré cet article du jour “Le chocolat est une salade comme les autres” Clignement d'œil  

Une des théories de base du Dr Zermati consiste à expliquer qu’il faut absolument faire la paix avec la nourriture en même temps qu’il faut faire la paix avec soi même pour trouver son poids idéal.  

Le diable ne s’habille pas en saucisson ou en crème fouettée et les anges n’ont pas élu domicile dans le haricot vert vapeur ou la biscotte sans sel !

 Avertissement pour les âmes les plus sensibles :

Il n’existe pas de “bons “ ou de “mauvais aliments” 

On surconsomme des aliments dits « sains » non par faim mais pour se protéger de l’envie de succomber à un aliment de la catégorie des interdits… Ce mécanisme ne fonctionne pas ! Vous le savez aussi bien que moi…

Combien de fois avez-vous eu un besoin obsessionnel  pour ne pas dire compulsif de manger une part de gâteau ou 2 cuillères de Nutella et pour ne surtout pas succombez, vous avez d’abord englouti un morceau de pain, une pomme, un yaourt etc. Bref un aliment dit “autorisé” de la catégorie “du bien” pour ne pas consommer “le vilain aliment” de la catégorie “du mal”…

In fine, vous avez tenté de remplir votre estomac sans aucun plaisir gustatif puisque je vous rappelle que votre envie de départ était un morceau de gâteau … Ce qui devait arriver arriva, à force d’avoir réfreiné votre envie, vous finissez par craquer tôt ou tard…

Vous viendrait- il à l’idée d’acheter du scotch, alors que vous avez terriblement envie d’une robe ? C’est aberrant ? Oui je vous le concède ! Mais ce n’est pas plus aberrant que de manger un kilo de fromage blanc alors que vous rêvez d’un Kinder Bueno …

 SourireLe docteur Jean Philippe Zermati nous dirait probablement :” Si à la fin de votre repas, vous mangez une pomme alors que vous aviez terriblement envie de 2 carrés de chocolats et que finalement vous consommez ces 2 carrés de chocolats en plus de la pomme, et bien l’aliment de trop n’est pas le chocolat mais bel et bien la pomme !!!

Et oui, c’est bien souvent ce que nous faisons… Pour ne pas manger ce “diabolique chocolat si néfaste et si méchant”, nous nous ruons sur les yaourts à O %, le pain complet ou autres aliments palliatifs et finalement tout à la fin, nous finissons tout de même par consommer l’aliment tant désiré mais cette fois ci avec tant d’envie et de frustration refrénées que nous engloutissons la tablette et non 2 carrés de chocolat…

Cake with chain and padlock, diet concept.

 

Manger c’est sacré, c’est le reflet d’un art, d’une culture, c’est l’image du lien social, de la civilisation, de la diversité, de la connaissance. Manger c’est un plaisir et ce n’est que cela ! 

 Vous me direz c’est faux car manger c’est à la base une nécessité pour notre corps et le besoin de se nourrir est vital ! Oui cela était vrai à l’Age de la préhistoire et plusieurs siècles après mais aujourd’hui, dans notre société où la nourriture coule à flot et ou personne ne meurt de malnutrition, la nourriture est un PLAISIR !

 Evidemment, je n’ignore pas combien la nourriture est, ou a été et, sera peut-être encore une drogue dure, un palliatif, une source de souffrance profonde mais j’ai la prétention de penser que l’on peut y remédier à la condition de prendre la nourriture pour ce qu’elle est :

Une source de bien être avec de vrais moments de bonheurs suspendus dans le temps !

 

Si vous ne bannissez pas de votre esprit l’idée qu’il existe de “bons et de mauvais aliments”, jamais vous ne ferez la paix avec votre alimentation et par extension avec votre poids ou surpoids.

Manger provoque des émotions et les émotions nous font parfois manger donc, la simple idée d’avoir envie d’un aliment que vous avez tamponné comme “un mauvais aliment”, vous provoquera instantanément culpabilité et frustration. Ce terrible cocktail  d’émotions néfastes vous fera ignorer les réelles sensations de votre corps et les manifestations réelles de la faim pour ne laisser place qu’à une lutte infernale entre bien et mal, entre céder ou refréner, entre souffrance et bien être …

 

Fotolia_101347576_Subscription_Monthly_M

 

Nous avons tous énormément de fausses croyances sur la notion de s’alimenter : 

Faire 4 repas par jour impérativement dont une collation à 16H,

Eviter de boire pendant les repas,

Ne jamais sauter le petit déjeuner, 

Manger 5 fruits et légumes par jours .. etc.

AUTANT D ‘ABERRATIONS NUISIBLES A VOTRE RELATION A LA NOURRITURE !!!

 Ce n’est pas dans ce seul article que je pourrai énumérer et disséquer nos fausses croyances mais aujourd’hui, nous pouvons déjà réfléchir à supprimer l’idée ancrée en chacun d’entre nous qu’il existe des aliments BONS et d’autres MAUVAIS !

Des aliments soit disant sains consommés à outrance sont tout aussi dangereux que des aliments malsains consommés à outrance ! Parlez en à une personne anorexique et expliquez lui que les pommes et les laitages à 0% sont ses meilleurs amis …

 C’est bien l’usage que vous pouvez faire des aliments qui dégénère en dysfonctionnement et non l’aliment en lui même qui porte le mal en lui. D’ailleurs, si vous observez des personnes n’ayant aucun problème de surpoids et stables depuis toujours, la majorité d’entre eux consomme aussi bien des haricots verts vapeur que du cassoulet ou des frites. La personne qui connaît sa satiété et sait manger à sa faim sans souffrir des émotions mange des aliments de toutes les catégories.  Cette même personne peut parfois sauter un petit déjeuner, elle ne compte pas le nombre de fruits et de légumes consommés chaque jour, ni le nombre de repas qu’elle aura consommé dans sa journée !

Les seuls aliments que cette personne bannit sont ceux que son palais n’aime pas sur le plan gustatif et c’est le seul repère dont elle s’embarrasse…     

 

 

Fotolia_61941319_Subscription_Monthly_M

Mettez dès demain cet exercice en place :

Si vous avez envie d’un biscuit, ( ou tout autre aliment plaisir pour vous), ne vous jetez pas sur une compote et une biscotte…

Mangez sereinement, au calme et sans pollution externe, votre biscuit et essayez d’en apprécier chaque bouchée, chaque sensation et surtout concentrez- vous sur ce seul et unique plaisir !

Eprouvez son odeur, sa mâche, sa texture.

Ne vous déconnectez pas des sensations gustatives transmises par ce biscuit et Appréciez le pour toutes ses valeurs et non pour sa teneur en sucre ou sa valeur calorifique !

DEGUSTEZ votre biscuit pour l’apprécier en 3D !  

 

A très vite mes belles atomiques et faites moi part de vos sensations en commentaires !

 Atomiquement vôtre, 

Christelle

 

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter