La méditation à usage des réfractaires ;)

Ai-je le droit d’être grosse ?
22 janvier 2017
Premier vide dressing de l’année !
21 février 2017
Show all

La méditation à usage des réfractaires ;)

Je vous ai déjà parlé de la méditation dans plusieurs de mes articles mais même si j’étais convaincue de ses bienfaits, je ne l’avais que peu pratiquée. Je me suis d’ailleurs beaucoup posée la question de savoir pourquoi j’étais si intérieurement réfractaire face à cette discipline, tout en étant persuadée qu’elle pouvait être bonne pour moi … Sans doute la peur des changements que cela pouvait opérer en moi et surement aussi une certaine crainte finalement à pratiquer des méthodes qui pourraient me faire du bien à moi en me positionnant au centre de mes préoccupations. Peut être aussi la peur de ne pas y arriver, de ne pas comprendre la discipline et de ne pas avoir accès à ses bienfaits…

fairy-tale-1182695_1920

La connexion à soi, c’est un sujet très à la mode mais c’est surtout l’une des plus belles choses à faire pour soi mais c’est aussi l’une des plus difficiles pour les non initiés que nous sommes majoritairement…

Rien dans notre éducation ou notre enfance ne nous prédisposait à prendre du temps pour nous et à prendre le temps de méditer, de respirer, de se faire du bien à soi. Nos parents, même si leur bienveillance n’est pas forcément à remettre en cause, n’avaient pas ce genre de prédispositions ; Ces pratiques de plus en plus « populaires » mais pour encore marginales aujourd’hui,  étaient quasi inexistantes il y a 20 ou 30 ans de cela. Seule une poignée de milieux sociaux bien spécifiques s’initiait au bien être et à la communion de l’être.

Ce temps si précieux que l’on partage avec le boulot, la famille, les enfants, les taches quotidiennes et que l’on est incapable de partager juste avec soi et uniquement pour soi. Comme si prendre du temps que l’on s’approprie serait amputer l’autre du temps que l’on pense devoir lui consacrer…

Comme si finalement se prémunir était en quelque sorte démunir l’autre, le spolier de quelque chose qui fondamentalement nous appartient. Oui parce que notre temps nous appartient ! Perdre une part de ce temps que la vie nous donne pour des activités bénéfiques à notre corps et à notre âme est presque un devoir. D’ailleurs, les termes « perdre du temps » ne conviennent pas » ! Gagner du temps est la bonne tournure de phrase !

Et si prendre du temps pour l’autre, pour les autres, si cela était beaucoup plus qualitatif à partir du moment où l’on prend du temps pour soi ? Un peu comme une mère qui allaite et qui ne voudrait pas correctement se nourrir, finalement nous fonctionnons comme cela. Nous pensons naïvement pouvoir donner de notre temps à l’autre , donner de notre personne à l’autre mais sans pour autant nous nourrir de l’intérieur, sans faire le plein de carburant dont nous avons besoin pour être efficace auprès des autres.

w9thz5fi3e4-dayne-topkin

Alors après tous ces constats en perpétuelle évolution dans mon cerveau, je tombe devant la télé, sur une émission sur la 5 qui me parle de quoi ? D’une application pour méditer ! Étrange me direz vous ? Au premier regard, je trouve cela paradoxal. Nous sommes une société connectée, sur- connectée et qui du coup passe beaucoup plus de temps dans le virtuel que dans le réel et tout à coup, on me parle du concept de méditation via mon Smartphone … L’idée semble saugrenue mais en même temps cela réussi à convaincre ma réticence car il s’agit d’essayer pendant une semaine gratuite, une méditation par jour qui se pratique assise les yeux ouverts ou fermés. En gros il faut trouver 10 minutes pendant les quelles personne ne me parle et je ne parle à personne. De plus, j’accorde beaucoup de crédit aux émissions sur les chaînes dites « plus érudites «  alors ma confiance est acquise et puis si cela ne me plaît pas, j’en resterai là !

Donc, là c’est faisable alors je me lance !

Je pratique ma première séance allongée, ce n’est pas toujours la posture la plus adéquate mais je n’ai pas forcément envie de me mettre en mode yogi ni de rester assise sur une chaise car j’aime méditer le soir. Ce n’est ni conventionnel ni dans les règles de l’art mais cela m’est égal, c’est ma méditation à moi 😉 , Pour le moment…

La première séance me parait simple, agréable, elle passe vite et pour moi c’est un bon critère. Je respire, je prends conscience de mon corps, je regarde passer les pensées parasites et la voix qui guide la séance, m’apaise.

En fin de séance, je me sens moi, rien à l’extérieurement n’a changé mais intérieurement, le calme semble régner. La seconde séance est tout aussi simple ; j’insiste sur ce point car finalement le fait que cela soit facile et ne nécessite nullement d’atteindre un degré particulier ou une forme d’état incongru me plaît. La troisième séance, incroyable mais vrai, je m’endors après quelques minutes de respirations ! Je reste soufflée car franchement la méditation me détend mais à ce point là… efficace toute même !

Et la semaine se passe et au fil des séances, je ressens le besoin de retourner vers mes méditations. J’ai plaisir à m’y astreindre quotidiennement. J’éprouve un plaisir presque coupable car ce moment est à chaque fois unique, il n’appartient qu’à moi et pourtant, tout le monde autour de moi bénéficie de cette nouvelle sérénité intérieure.

kaleidoscope-1697927_1280

Finalement, à la fin de la semaine, sans avoir été influencée ni par une approche commerciale, ni par quelque publicité ou mode que ce soit, je décide de m’abonner pour les 6 prochains mois car le bien être et les effets positifs que je ressens sont d’une telle évidence qu’ils supplantent tous les bourrages de crane du monde.

Aujourd’hui j’ai accès à un catalogue de plus de 300 méditations, sous forme de thématique, à raison d’une quinzaine de séances par thème et l’air de rien, sans préparation en amont et sans même m’être convertie à quelque forme de bouddhisme, je médite, en mode « méditation pour les nuls » et j’adore ça !

Il est encore trop tôt pour faire un bilan car cela fait peu de temps que je pratique mais mes questionnements, mes angoisses et ma nervosité semblent avoir perdu un peu de vigueur et c’est reposant.

Alors je suis sûre que certaines depuis le début se disent mais quelle est cette application miracle ? Alors d’abord il n’y a pas de miracle et point très important, je vais vous donner le nom de cette appli que certaines connaissent d’ailleurs sans doute déjà mais je n’ai aucun lien économique avec eux et je ne suis pas sponsorisée par eux pour vous en parler (ceci étant dit, j’aurai bien aimé Sourire )

buddha-1280434_1920

Il s’agit de l’application « Petit bambou ».  Sans doute en existe-t-il d’autres et je vous laisse le soin de faire vos propres recherches car en ce qui me concerne, J’ai aimé voir parler son créateur lors de l’interview et les séances actuellement me conviennent très bien donc je ne vous parlerai que d’eux car j’ai pour habitude de ne vous parler que de ce que je connais. Question d’éthique et de crédibilité 😉

Alors si j’ai pu donner envie à certaines d’entre vous eh bien j’en serai ravie car en ce qui me concerne pour le moment je n’en vis que les avantages. De toute façon l’essai ne vous coûte rien et les 6 mois coûtent aux alentours de 45 euros si ma mémoire est bonne, soit moins de 8 euros par mois. Ne me dites pas que vous ne pouvez consacrer 8 euros pour votre bien- être ?

Alors je vous souhaite de méditer et d’en éprouver beaucoup de bonheur et surtout, partagez moi vos expériences de méditations quelles qu’elles soient en commentaires sur le blog car cela m’intéresse d’en découvrir plus et de connaître vos ressentis sur la question.

Christelle

Ronde Atomique

2 Commentaires

  1. Mireille MG dit :

    Bonjour, très bel article moi aussi j’ai essayé sur un site en ligne et c’est très efficace je trouve. Je vais aller voir celui que tu as testé et te dirais merci. Bisous

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter