J’ai pas le physique de l’emploi ?

vide dressing octobre 2017
VIDE DRESSING CONCEPT STORE
13 septembre 2017
Show all

J’ai pas le physique de l’emploi ?

image_thumb

 

image

J’ai pas le physique de l’emploi …

Comme vous le savez, la discrimination physique est un fléau  qui fait fureur dans le monde du travail et principalement à l’embauche. Toutes les statistiques et les expériences le prouvent : l’obésité et le surpoids sont des facteurs de discrimination dans le cadre professionnel et principalement à l’embauche des femmes. En effet, les études vont toutes dans le même sens, les hommes sont nettement moins discriminés pour leur apparence… Même si le phénomène existe tout de même pour eux, il ne prend pas la même signification.

« Un homme en surpoids est un bon vivant, généreux, bien assis socialement. Une femme en surpoids est une femme qui se néglige, qui mange trop et mal. ». Tout ceci n’existe bien évidemment que dans l’imaginaire collectif que certains ont adopté.

 

Un petit rappel du texte de loi 😉 Allez ce n’est pas prise de tête, c’est pour ta culture personnelle et cela fait du bien de se le dire encore et encore 😉

« Nul ne peut être discriminé : en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son patronyme ou, sauf inaptitude constatée par le médecin du travail […] en raison de son état de santé ou de son handicap. »

 Pourquoi cette discrimination et où prend t- elle ses sources ?

  • · Notions médicales ? Le surpoids est trop souvent synonyme généralisé de « mauvaise santé », de « mauvaise hygiène alimentaire ». Eh oui, notre chère médecine traditionnelle véhicule un message peu gratifiant dès lors que votre IMC ne rentre pas dans les clous et ce n’est pas pour nous aider à faire partie de la norme.
  • · Diktats de la mode ? Ah cette fameuse « norme » qui sous couvert de raffinement, d’élégance et de finesse plébiscite les femmes minces et stigmatise les femmes plus arrondies, dites « hors norme ».
  • · Les codes de l’entreprise ? L’entreprise ne fait que copier les pseudos codes sociaux de façon presque caricaturale. Le jeunisme et la minceur sont la traduction même de la définition du jeune cadre dynamique. Soit dit au passage, le jeune cadre dynamique est forcément masculin 😉
  • · Les croyances collectives ? « Les gros sont paresseux et travaillent trop lentement » puisque avec surpoids on associe difficultés motrices et manque de dynamisme alors comme l’entreprise se veut véhiculer une image hyper dynamique, imaginez le fiasco…

 Ce joli mélange de tout et surtout de n’importe quoi, une fois mis dans le shaker nous sort un cocktail des plus nauséabonds dont il serait temps de se défaire !

Pourtant, Ne vous y trompez pas ! La discrimination est bien loin de ne concerner que la catégorie des personnes en surpoids ou atteintes d’obésité ! La discrimination est une réalité Oui ! Mais qui touche beaucoup de personnes, tous physiques confondus et toutes catégories sociales et culturelles confondues !

Trop grand, trop petit, trop noir, trop roux … Faut-il en rajouter ? Trop timide, trop exubérant, accent trop prononcé, trop de tatouages, trop homosexuel, etc.

J’ai pu interroger un manager qui était en cours de recrutement et qui, sans complexe, m’a avoué qu’à compétences égales, seuls les critères arbitraires et non fondés faisaient la différence.

Impossible d’embaucher une fille appelée Mathilde si son ex venait de le quitter et portait bien sûr le même prénom. Pas plus de chance pour ce pauvre Bertrand qui louche car les parents du recruteur lui ont répété pendant des années que les personnes atteintes de strabisme sont des personnes plutôt fourbes…

Nous sommes tous bardés d’aprioris, de jugements de valeurs, de croyances, que nous pensons sincèrement être fondés car ils prennent racines dans notre éducation, nos expériences de vie. Les convictions que nous fondons au fil de notre vie sont nos pires ennemies… Difficile de convaincre une personne obsédée par sa minceur que les obèses ne sont pas tous des adeptes de la malbouffe…

Alors oui, les statistiques vont dans le sens de la discrimination des personnes en surpoids mais bizarrement, beaucoup de personnes en surpoids ont un job, voire un bon job, voire un très bon job. Alors si l’on s’intéressait un peu à ceux qui trouvent du boulot ?

 

Qui sont les « gros » au travail ?

 

image

C’est un scoop mais en France, beaucoup de « gros » travaillent !

Ah oui, je sais, ils ont repris l’entreprise de maman ? Ils connaissent la fille du patron? Ils ont couché pour avoir la place ? On a eu de la peine pour eux et leur surpoids et on les a embauchés par bonté d’âme ? Ils sont tous dans la télévente car comme cela on ne voit pas leur embonpoint ?

On surnage en plein Clichés ? Je suis d’accord avec vous ! Cependant, ces phrases sont tout aussi caricaturales que celles qui consistent à dire que les gros ne trouvent pas de boulot !

On ne peut pas toujours se cacher derrière son apparence physique que l’on se complait à ériger en statut social voué à l’échec!

Votre fameux « statut », qu’il soit physique, religieux, culturel ou autre n’est pas une excuse pour se complaire dans la frustration et sa répétition…

J’ai dit que c’était facile ? Non en aucun cas ! Mais ce qui est certain c’est qu’il n’est pas incompatible d’être en surpoids ou même obèse et de trouver du boulot et même un « chouette boulot » !

Evidemment, on ne va pas se raconter de jolis contes de fée, si votre rêve était de devenir hôtesse de l’air ou jockey, il va falloir repenser votre rêve ou votre condition physique mais beaucoup de jobs ne sont pas accessibles à tous les communs mortels. Demandez à un homme qui mesure 1,60 m si son projet de carrière de basketteur à la MBA est envisageable… Ou encore si vous rencontrez l’égérie de Karl Lagerfeld, parlez-lui de prendre un peu de poids… Je pense que vous connaissez d’ores et déjà la réponse…

Nous sommes tous la source de discrimination de quelqu’un ou de quelque situation 😉

 

 

Quels sont les enjeux ?

· Une rencontre ? Effectivement, un entretien c’est avant tout, une rencontre, un feeling. Le courant passe ou ne passe pas ! Ça c’est un constat indéniable et qui supplante tous les plus beaux CV dorés à l’or fin.

· Une estime de soi prononcée ? Un autre constat évident mais important à rappeler, plus vous êtes sereine, plus vous êtes amie avec vous-même et plus cela envoie à l’autre un message subliminal de l’ordre du «  Cette nana est bien dans sa peau ! Elle irradie ! Elle est en phase avec elle-même ».

Une personnalité affirmée et confirmée est une personne séduisante 😉

· Une compétence hors du commun ? Oui vous avez, nous avons tous des capacités qui nous sont propres et des aptitudes uniques !

· Une expérience probante ?  Vous avez acquis dans le cadre de votre vie perso ou pro une expérience enrichie qui sera sûrement la valeur ajoutée, recherchée par l’entreprise.

Si votre CV a été sélectionné, ce n’est pas pour vos beaux yeux, et encore moins pour vos rondeurs ou vos non-rondeurs mais bel et bien pour votre compétence, vos expériences professionnelles et la valeur ajoutée que vous pouvez représenter pour votre futur employeur!

L’entretien sera là pour déterminer vos savoir- faires et savoir- êtes avant tout !

 

Ma Malette charme-emploi

 

image

Quand on est en surpoids, il est intéressant de travailler plus à fond sur nos signes distinctifs, ce qui fait de nous des êtres uniques.

Une apparence sublimée

Evidemment vous devez arborer une tenue irréprochable. Cela vous fait sans doute sourire tellement on est dans l’évidence et pourtant, je vous assure que ce fait est primordial pour vous les belles rondes ! Une femme ronde se doit d’être une femme mise en valeur sur le plan physique afin de sublimer sa différence, sa beauté généreuse. On se coiffe impeccablement, on se maquille de façon travaillé avec légèreté mais avec un teint irréprochable.  Nos vêtements sont adaptés à notre morpho, on ne se déguise pas pensant faire plaisir à l’employeur car si la tenue ne nous correspond pas, nous ne réussirons pas à être en phase avec nous même !

Un charisme naturel qui force à l’admiration.

Il faut psychologiquement mettre votre futur employeur en situation de déroute vis à vis de ses stéréotypes ! Vous n’êtes pas une femme mal dans sa peau, qui mange des bonbons toute la journée et de surcroît dépressive ! Vous êtes une Working girl assumée, décomplexée qui aime ses kilos superflus et qui a depuis longtemps dépassé ce débat primaire !

Un sourire très présent Le sourire qui dit « je vais bien, tout va bien, je suis bien dans ma peau et je suis une valeur ajoutée pour votre entreprise ! »

On oublie qu’on est grosse

Ou plutôt on oublie que grosse peut rimer négativement.

Si vous acceptez votre surpoids et que vous êtes amie avec celui ci alors les autres le seront aussi !

Il n’y a pas que les gros qui ne sont pas à l’abri de la bêtise humaine !

Désolée de vous le dire aussi brutalement mais jamais vous ne réussirez à plaire à tout le monde ! Pour autant, la bonne nouvelle c’est que justement, ceux à qui vous plairez, vous leur plairez vraiment ! Il s’agira de personnes ouvertes d’esprit, sachant déceler tout votre potentiel et ravies de rencontrer “le vilain petit canard” et qui change un peu de tous ces beaux cygnes, lisses et formatés.

Pouvez-vous pendant quelques heures faire une totale abstraction du fait que vous êtes en rondeurs ou que vos rondeurs peuvent être un obstacle ? Si rien dans l’entretien ne vous laisse à penser que votre poids est un problème alors pourquoi êtes-vous aussi obsédée et cruelle avec vous-même en ayant des pensées pollutions du type «  je suis trop grosse » « je ne corresponds pas aux standards », «  je n’ai pas croisé une seule femme ronde dans les couloirs » ?

Tant que personne ne vous « agresse », soyez sympa, ne vous substituez pas à vos potentiels agresseurs ! Ok ?

L’entretien d’embauche est une mise en situation où votre positive attitude à toute épreuve doit irradier la salle !

 

La suite ? La semaine prochaine 🙂

 

Christelle

Ronde Atomique

 

 

 

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de démonstration pour test, aucune commande ne peut être formulée Rejeter